Comment prévenir la prolifération des microbes

Pour les professionnels, il convient d'adopter des mesures d'hygiène stricte (habits, matériel de qualité alimentaire, nettoyage, chaînes, formation du personnel...), ainsi qu'une surveillance des risques (prélèvements réguliers à des fins d'analyse, procédures HACCP...). Certains aliments sont ionisés afin d'éliminer les bactéries dans les aliments et ainsi réduire le risque d'intoxication alimentaire.

 

Pour les particuliers, la prévention consiste à respecter les conditions de conservation des aliments, à contrôler la date de péremption des aliments emballés, à nettoyer le réfrigérateur régulièrement, à se laver les mains avant de préparer et de consommer un repas, à laver à l'eau claire les produits consommés frais, à laver les couverts après utilisation et à maintenir la cuisine dans un état de propreté suffisant. Lors d'un voyage à l'étranger, le respect des traditions culinaires permet souvent de se protéger des intoxications alimentaires ; il faut dans certains pays se méfier de l'eau courante (y compris des glaçons) et des aliments lavés à l'eau courante

 

140°C: Stérilisation UHT -> Risques Nuls

100-120°C: Stérilisation -> Destruction de tous les microbes

65-100°C: Destruction de la plupart des microbes, cependant certaines toxines résistent à plus de 100°C-> Peu de risques, 65°C est la température minimum autorisée pour les plats cuisinés

DEBUT DE LA CHAINE DU CHAUD

10-65°C: Développement maximum des micro-organismes, plus la température monte plus le développement s'accélère->Risque Maximum

FIN DE LA CHAINE DU FROID

4-10°C: Conservation, Développement de certains germes ,cependant il subit un ralentissement important-> Peu de risques

-18°C - 0°C: Réfrigération, fin du risque dû aux microbes pathogènes

En dessous de -18°C: Congélation, Arrêt total du développement des microbes  

 

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site